Interview dans Webzine F2iC de Dominique B. Matzutat & François Placet, co-fondateurs d'hubokee

Lire l'interview transcrit de Dominique B. Matzutat et François Placet, co-fondateurs de la FinTech start-up franco-allemande d'hubokee, donné au 'Le Webzine de F2iC', le web magazine de la Fédération des Investisseurs Individuels et des Club d'investisseurs (F2iC). L'interview est également accessible via 'Le Webzine de F2iC' de decembre 2019.

Et ne rate pas le matériel inédit à regarder en bas de cet interview.

Dominique B. Matzutat, François Placet, vous êtes les fondateurs d’hubokee, www.hubokee.com une place de marché d’opportunités de placement participatif en ligne, pourquoi avoir créé cette marketplace et pour répondre à quel besoin ?

Il y a un peu plus trois ans, nous nous sommes mis en quête d’alternatives complémentaires de placement d’argent selon trois objectifs précis, que nous nous étions fixés pour nos futurs placements.

1er objectif : la possibilité d’un gain financier avec des taux d’intérêt et de rendement, adapté à une prise de risque compréhensible et mesurable. Des taux bien au-delà de ce qui est accessible par des produits bancaires classiques. Un élément phare selon notre analyse dans le contexte actuel de la finance, pour lutter contre la perte de notre argent dans une politique durable de taux zéro, voir négatif, des augmentations des frais bancaires et de gestion, des assurances vie moins performantes, des contrats d’épargne résiliés et de la chute de rendements de certains fonds.

2ème objectif : la transparence et traçabilité de notre argent épargné ou investi. Autrement dit, nous voulons savoir à quelle entreprise notre argent est donné, à quelle cause, produit ou innovation il contribue pour le soutien économique d’une région ou d’un pays.

3ème objectif : la cohérence avec nos valeurs sociétal et social, nos centres d’intérêt et nos compétences et connaissances des marchés et industries. Ce dernier objectif est intimement lié au précédent, dans l’ambition de trouver au-delà d’un gain financier du sens à nos placements et un moyen de co-construire la société dans laquelle nous voulons vivre. L’opportunité de contribuer et renforcer avec notre argent le développement durable dans des aspects économiques, sociaux, solidaires et environnementaux.

Bien que le jeune marché du crowdfunding (financement participatif en français) répondait à nos trois exigences, le placement d’argent via ces acteurs est vite devenu compliqué. Face à une multiplication de plateformes de crowdfunding, nous avons été confrontés à une complexité et incompréhension de leur parcours clients tous différents. L’obligation de se créer un compte sur chacun des intermédiaires financiers un compte pour disposer de choix, de diversité, qui permettrait de comparer les produits financiers manuellement, était une démarche trop fastidieuse et a pris beaucoup de temps.

Nous avons été étonnés par ces barrières d’usage et d’expérience pour placer notre argent en toute simplicité et traçabilité. Il était extrêmement difficile de démultiplier et diversifier notre argent sur des variétés d’opportunités de placement de différents produits financiers (prêt, obligations, investissement en capital ou immobilier, royalties, etc.), de différents marchés et de différentes industries (alimentation, technologie, santé, agriculture, commerce, environnement, etc.). Impossible de garder une vue sur l’ensemble de nos transactions pour gérer et piloter nos placements et lignes d’investissements dans un tableau de bord.

Et bien, nous avons créé avec hubokee le guichet et porte entrée unique, tout simplement.

Quelle est la philosophie de votre projet ?

Plus que philosophie, notre ambition est bien concrète : « A financial word for the people by the people ». Nous voulons simplifier, faciliter et rendre accessible à tous une nouvelle épargne et moyen de placement d’argent à impact positif.

Quelle est la spécificité d’hubokee ? En quoi hubokee rend-t-il l’investissement plus simple ?

hubokee est la seule marketplace au monde, qui propose une expérience et un usage simplifié et complet de bout-en-bout. L’épargnant, le donateur ou l’investisseur se crée un seul compte pour accéder à un vaste choix et diversité d’opportunités de crowdfunding. Il découvre les opportunités de placement à impact positif, que nous agrégeons et réunissons dans un seul point d’entrée, grâce à nos partenariats contractualisés avec les meilleures plateformes de crowdfunding. Nos membres prêtent, investissent ou donnent après la comparaison et simulation de rendement et ainsi gèrent et pilotent leurs placements et lignes d’investissement via leur tableau de bord de leur compte hubokee.

Bonjour à la simplicité, accessibilité et traçabilité. Et au revoir à la création de comptes multiple et à toutes ces ergonomies différentes.

Quel est le statut de votre entreprise vis-à-vis des autorités de marché ? Avez-vous un agrément ?

Notre travail de recherche et développement ces deux dernières années nous ont permis d’aboutir à une innovation disruptive qui donnent aujourd’hui à notre modèle un atout majeur. En conséquence, l’activité d’hubokee n’a pas besoin d’être régulée par des autorités financières. Ce sont en France l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) et l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR).

Avec hubokee, nous avons construit notre approche sur les fondements de la réglementation et selon les règles de l’art, en étroite relation avec les autorités financières et plateformes de crowdfunding. Nos membres prêtent, investissent ou font leur don ainsi avec cette même progressivité comme sur une plateforme individuelle, conforme à la réglementation.

Pouvez-vous nous en dire plus sur le Crowdfunding, l'investissement participatif en général ?

L’investissement participatif permet à chacun d’entre nous à partir d’une dizaine d’euros d’avoir un rôle actif dans l’économie et la société en générale. Contre une prise de risque financier (risque de non-remboursement, de perte en capital et l’immobilisation de l’argent), mais en revanche avec des taux d’intérêt et de rendement très avantageux en moyenne entre 4 et 12%, chacun d’entre nous peut devenir ce que nous appelons un « Impact Investor ». Les autres faits marquants et avantages du placement via le crowdfunding sont directement liées à nos trois objectifs détaillés au début et les réponses qu’apportent cette finance collaborative par rapport au gain financier et à l’impact positif.

Quel est la liquidité de ce type d’investissement et existe-t-il un marché secondaire ?

Il ne faut pas avoir besoin de son argent immédiatement, ce placement comporte des inconvénients dont nous avons parlés précédemment, notamment par rapport à l’immobilisation de l’argent. Si vous prêtez votre argent c’est pour une période en général de 12 à 36 mois avec un remboursement mensuel généralement. Si vous achetez des actions c’est pour 5 à 8 ans dans l’attente de la revente de l’entreprise, de l’arrivée d’un nouvel actionnaire à qui vous pourrez espérer revendre vos titres ou sur le marché secondaire. Le marché secondaire est en train de se développer en France avec les premiers acteurs, qui appliquent le système déjà bien connu et établie notamment dans des marchés anglo-saxons.

Combien de plateforme d’investissement participatif existe-t-il en France ? Les avez-vous toutes recensées via hubokee ?

Elles sont nombreuses d’où l’utilité d’une marketplace comme hubokee. Nous avons identifié près de 200 plateformes de crowdfunding en France, plus de 3000 dans le monde.

Notre ambition est de sélectionner et travailler avec les meilleurs entre elles et d’élargir la liste de nos partenaires progressivement. Nous présentons depuis septembre 2019 les opportunités de placement à impact positif sur notre site www.hubokee.com. Dans les trois premiers mois, nous avons présenté un volume de 2 millions d’euros de placement auprès du grand public épargnants et investisseurs.

A combien de projets donnez-vous accès ?

Nous avons présenté une trentaine opportunités en trois mois. Ce volume va s’accroître considérablement, au fur et à mesure que nous allons augmenter le nombre de nos partenaires plateformes en France et à l’international. Un volume qui donne du choix et de la diversité pour les placements, alors que généralement les plateformes présentent une opportunité à la fois et de façon très irrégulière.

Supprimez-vous l’accès à des projets que vous estimeriez trop peu intéressants ou trop risqués ?

Nous n’intervenons pas du tout sur le jugement d’intérêt à la place de nos membres, mais leur donnons les moyens pour cibler et trier rapidement les opportunités de crowdfunding selon leurs centres d’intérêt et critères propres à eux. C’est identique par rapport à la sélection et la qualification d’une opportunité de placement et donc d’une entreprise et de son porteur de projet concernant le risque. A chacun son métier. Nous considérons que c’est le rôle de nos plateformes partenaires, que nous sélectionnons selon nos propres critères. A elles d’identifier, sélectionner et qualifier les porteurs de projet et leurs projets. C’est la raison pour laquelle elles ont des statuts, accordés par les autorités financières. Qualifier un projet dans l’énergie ou dans l’agriculture, c’est un savoir-faire tout différent, qui relève des compétences et du positionnement marché des plateformes. C’est pour ça, que nos collaborations reposent sur un contrat avec des droits et obligations réciproques.

Comme évoqué tout à l’heure, nous sélectionnons les plateformes partenaires, avec qui nous travaillons. Nous nous assurons qu’elles répondent à un certain nombre de critères comme par exemple celui d’avoir un processus de sélection des entreprises et porteurs de projet adapté à leur positionnement, un bon taux de succès des investissements par rapport au taux de défaillance des remboursements et capitaux restants dus et d’autres aspects comme le statut adéquate, l’immatriculation à l’Orias (registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance), l’assurance ad hoc etc.

Certaines plateformes exigent de laisser ses coordonnées avant de rendre visible leurs projets, comment gérez-vous cela ?

C’est une question, qui est intimement liée à la réglementation exigée et imposée pour des produits financiers et des marchés financiers. Le placement participatif et crowdfunding en général ne font pas d’exception. Les autorités financières ont établi les règles et normes pour protéger le consommateur par rapport à une prise de risque inutile et des « investissements en un clique », sans passer par les étapes de prise de connaissance du produit et des risques financiers associés. La traduction de ces règles est définie dans la réglementation par une progressivité d’accès aux produits financiers. D’où la nécessité de ne pas donner tout simplement librement accès aux descriptifs et détail d’une opportunité de placement. De plus, il est peu probable que les entreprises et porteurs de projet soient favorables à la circulation libre et sans contrôle sur l’Internet de leur business plan et détails financiers. Une pratique, qui s’impose alors à l’ensemble des acteurs du marché, pas juste à certains, même s’il existe des nuances réglementaires par rapport à la typologie du produit financier (prêt, investissement, royalties) et des dons.

Proposez-vous une aide à la sélection des projets aux investisseurs selon leur profil ? Quel accompagnement proposez-vous aux particuliers qui investissent ?

Au-delà du respect de la réglementation et de sa déclinaison en expérience client et usage, nous nous sommes fixé l’ambition d’être le précurseur dans ces deux domaines. Cela se traduit par la mise à disposition d’informations pédagogiques par hubokee avec notre académie de la finance collaborative, explicatives directement depuis hubokee et de conseils, en provenance du partenaire à l’origine de l’opportunité de placement. Dans notre métier, on parle d’informations et d’outils au bon moment et au bon endroit du parcours client. Nos membres découvrent successivement les opportunités en fonction de la complétude de leur profil utilisateur ainsi que selon la complexité du produit financier. Ils ont à leur disposition des outils et fonctionnalités pour trier et comparer les opportunités, simuler le retour sur investissement, vérifier la capacité de placement individuel, etc., nécessaires pour faire leur choix selon leurs centres d’intérêt et leur appétence aux risques financiers. Sans oublier le tableau de bord pour gérer ses lignes d’investissement dans son portefeuille.

Votre service est-il gratuit pour les particuliers ? A quel type d’investisseur vous adressez-vous ?

L’accès et la contribution sous forme d’investissement, prêt ou don est 100% gratuit pour nos membres, particulier (personne physique) et entreprise ou association (personne morale). Notre marketplace est construite pour répondre aux exigences, connaissances et moyens financiers de tous type d’investisseur, d’épargnant et donateur. Notre démarche de base est celle de l’inclusion. Cette démarche intègre également les intermédiaires financiers (banque, assurance courtier, etc.), actuellement privé d’un accès au marché du crowdfunding et qui ont besoin d’un agrégateur du marché comme nous le proposons.

Comment vous financez-vous ?

Notre modèle de revenus repose sur de multiples sources de revenus, lié à notre modèle de commercialisation indirect via des clients intermédiaires financiers pour atteindre leurs clientèles existantes en B2B2C et direct auprès du grand public en B2C. Ce modèle repose par exemple entre autres sur une commission facturée à la plateforme en fonction des fonds apportés par hubokee. Nous parlons dans ce cas d’un modèle de revenus basé sur le principe de gagnant-gagnant et au succès.

Dans le cycle de vie d’un investisseur, où se place l’investissement participatif ?

Le placement participatif permet de dynamiser et diversifier ses placements effectués sur des produits traditionnels que sont le livret A, les fonds d’investissement, les titres, les assurances vie, le compte épargne logement (CEL) ou des produits à impact positif comme le livret de développement durable et solidaire (LDD). Comme nous l’avons l’exprimé au début, le crowdfunding doit être compris comme une alternative complémentaire, qui réponds aux exigences et comportements de nouvelles générations d’investisseurs, les « Impact Investors ».

Pourquoi l'investissement participatif a-t-il un tel succès auprès du grand public ? Quelle est votre analyse ?

Vu à l’échelle international, le crowdfunding représentait 265 milliards d’euros il y a déjà trois ans, avec une croissance mondiale de 50% en 2016, selon les études internationales. Par contre, le succès est aujourd’hui encore tout relatif, et le fait que le crowdfunding offrent une formidable opportunité d’épargner et d’investir son argent est encore méconnus par rapport à la notion du don et du préachat (don avec contreparties). 500 millions d’euros de collecte en France en 2018, une goutte d’eau dans le monde de la finance, comparé aux 11 milliards d’euro investis par les français dans la finance solidaire en France en 2018. Mais ce dernier chiffre montre bien la voie, dans laquelle les épargnants et investisseurs poussent la finance. Notamment les jeunes générations d’épargnants, avec des comportements, besoins et envies qui confrontent les intermédiaires financiers traditionnels au risque de ne plus être répondre aux attentes des consommateurs. Un phénomène qui a vu le jour dans les années 2000 avec la démocratisation de l’achat de produits en ligne via l’e-commerce. Ou encore dans le tourisme et le voyage, avec des modèles d’affaires de comparateurs peu après, suivi par le bouleversement du secteur des assurances avec les comparateurs. Toutes ces industries ont un point commun, un bouleversement par des acteurs qui apportent des réponses et solutions à ce que les consommateurs attendent : la simplicité, l’accessibilité, la transparence et la traçabilité. La finance et le crowdfunding en particulier sont juste au début de ce bouleversement.

Pensez-vous que les investisseurs recherchent ce type d’investissements pour donner du sens à leur épargne ?

Après tous ce que nous venons d’exposer, nous sommes non seulement convaincus de la valeur de ce type d’investissements, mais c’est le sens de l’histoire que d’adapter le monde de la finance aux évolutions majeures de notre société et aux nouveaux modes de consommation. L’ère, dans laquelle le grand public perd son argent avec des taux d’intérêt proche de zéro, qui ne couvrent plus l’inflation, ou l’augmentation des frais bancaires, ne répond plus aux espérances de faire fructifier son argent. Les épargnants et investisseurs en quête de placements alternatifs se sentent dépourvu de solution. A la question, « avez-vous besoin de parler à votre banquier pour être guider vers les produits traditionnels déjà proposés à nos grands-parents ou préférez-vous accéder à des produits répondant aux enjeux de notre temps en toute autonomie ? », la réponse est claire et sans appel. L’épargnant d’aujourd’hui aspire à une finance compréhensible, accessible, simple et qui répond à ses valeurs humaines et citoyennes.

En conclusion : « A financial world for the people, by the people ».

 

Explore & regarde de matériel inédit

Que puis-je en retirer - opportunités d'investissement à #impactPositif

Interview Magazine Forbes des deux fondateurs d'hubokee

L'ambition d'hubokee en 1 min. - #TheTomorrowFinance

 

En savoir plus
F2iC est une association indépendante à but non lucratif, au service des actionnaires individuels, membres ou non de clubs d'investissement. En plus de 40 ans, ce sont quelque 3 millions de particuliers qui se sont formés à la Bourse avec son aide. La F2iC est et demeure, depuis sa création, une organisation considérée comme représentative par les Autorités de Place et se trouve ainsi associée et consultée sur différentes questions liées au marché et à l'actionnariat individuel. A ce titre, elle fait partie de la Commission Epargnants de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF). L'association est membre de Better Finance et de la World Federation of Investors (WFIC) et siège à leur conseil.

F2iC - Fédération des Investisseurs Individuels et des Club d'investisseurs